Perspectives d'élargissement de l'AMAP

Publié le par AMAP Autrans Méaudre

Pour prolonger notre démarche au sein de l’AMAP, nous pouvons faire appel à plusieurs producteurs tant qu’ils ne se concurrencent pas.

Il serait possible, sous une forme similaire de contrat légumes, d’avoir des truites et des ombles chevalier.
Stéphane CHARLIER, de la pisciculture de Saint Martin, serait partant pour nous livrer toutes les 3 semaines (le vendredi soir).
Sa production s’entend de mi avril à octobre suivant les conditions météo.
Il installe un laboratoire et est engagé dans un élevage Label Parc sur le cour d’eau de l’Adouin. La nourriture qu’il donne est celle utilisée dans les autres piscicultures. Les poissons sont livrés vidés : prévoir un emballage pour les récupérer. La commande est en nombre de poissons mais le prix est au kilo :
7 €/kg pour la truite et 11,50 €/kg pour l’omble.

Dans le même esprit, pour ceux qui aiment l’agneau : Alexis VARTANIAN débute un élevage d’agneau à Chamaloc (au pied du col de Rousset). Il s’est engagé dans une démarche d’élevage bio qui prendra entre 3 à 5 ans. Il travaille avec les abattoirs de Die qui découpent et préparent des caissettes soit de moitié d’agneau (entre 6 et 8 kg).
Le prix est, actuellement, de 10 €/kg de viande.
Il y a 2 périodes d’agnelage donc 2 livraisons possibles par an : juin et décembre/janvier. Ces livraisons se feraient également un vendredi soir pour un minimum de 10 agneaux.

Il y aurait aussi une possibilité pour des poulets venant de Romans.

Et aussi pour du pain bio de Alain Montard de Villard...

Un sondage sur le sujet va être envoyé aux adhérents par mail, si vous êtes intéressés merci de le rapporter à la prochaine livraison.
En attendant n'hésitez pas à donner votre point de vue sur le blog !

Publié dans Organisation

Commenter cet article

catherine drevon 08/06/2008 17:29

Je suis d'accord avec le commentaire de Paul : d'une part de rester dans la limite des 50 adhérents actuels. D'autre part pour que le producteur supplémentaire soit présent et autonome pour sa vente.
Pour ce qui est du nombre de producteurs c'est bien à Béatrice et Paul de fixer un quota possible.
Catherine

Paul 08/06/2008 00:16

OK sur le fond mais il ne faut pas oublier que s'il y a un ou plusieurs producteurs en + il doit y avoir des volontaires en plus pour la distribution (sauf si le producteur peut assurer tout seul), et probablement pour la coordination.

L'organisation des livraisons est à étudier aussi : le lieu n'est pas extensible. Un producteur qui ne prend pas beaucoup de place (boulanger par exemple) me parait possible dans le local utilisé actuellement mais pas plus. Ou bien un producteur qui puisse livrer dans son camion.

Enfin je pense qu'il faut rester dans la limite des 50 adhérents actuels sinon celà pourrait faire trop de monde sur les lieux.